Le comité interministériel au handicap s’est tenu le 16 novembre 2020. Les annonces ont permis de rappeler les chantiers engagés et de préciser le calendrier. Le message global voulait rappeler que, même en temps de crise, le handicap reste une priorité du quinquennat. Certaines mesures prennent cependant du temps : « Nous en sommes conscients, certains chantiers nécessiteront plus de temps que prévu », préviennent toutefois Jean Castex, le premier ministre, et Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées.

Plusieurs annonces concernent le renforcement de certains dispositifs comme l’emploi accompagné avec une enveloppe allouée qui va passer de 15 millions d’euros à 30M€ en 2021, puis à 45 M€ en 2022. Ce qui permettra alors d’accompagner 6 000 personnes.

Le rapprochement de Cap Emploi et Pôle Emploi continue avec pour objectif, rappelle Elisabeth Borne, que les « demandeur·ses d’emploi et employeurs bénéficieront d’un lieu unique d’accompagnement à travers une offre de services intégrés ».

La mise en place d’une aide de 60 millions d’euros sur le Fonds d’accompagnement à la transformation des entreprises adaptées (FATEA) doit permettre également de couvrir jusqu’à 50 % du coût de développement des entreprises adaptées (EA) et ainsi favoriser la création d’emplois.

Plusieurs objectifs ont été rappelés : retrouvez-les dans le communiqué de presse